Incroyables et Merveilleuses, du renouveau de la Canne    
 

La Canne dans la révolution

Le dernier roi est mort. Vive le roi ! Tout change, mode de vie, idées, modes vestimentaires.

Les robes étaient larges à paniers, plus de paniers, les Merveilleuses portent des robes longues à traînes, les Incroyables arborent l'habit multicolore et le jabot énorme, sorte de cravate bouffante.

 
Incroyable en habit de gala
   

Et la Canne ?

La Canne change, elle aussi. Elle était précieuses, elle devient rustique. Torsadée, presque gourdin, elle sera appelée aussi "Pouvoir exécutif" ou "Arbre de liberté".

A partir de la révolution et pour prendre le contre-pied de l'ancien régime, les jeunes excentriques lancent la mode dite des "Incroyables".

 
 

Incroyable en habit de gala 1788, s'appuyant sur une canne rude et torsadée.

Alors qu'en 1788, ici et là, la sédition tourne à l'émeute et que Louis XVI convoque les états généraux pour 1789, ce sont deux figures du costume du moment, que nous restitue la planche 101 du "Paris à travers les Siècles" par H. Gourdon de Grenouillac (F. Roy Editeur, Paris, 1882): un Incroyable en habit de gala, ci-dessus, et un bourgeois de Paris, ci-dessous.

Le Dictionnaire historique des Arts, Métiers et Professions exercés dans Paris depuis le XIIIème siècle (Alfred Franklin, Paris 1906) observe sans ménagement le renouveau de la canne dans la révolution:

 
Bourgeois 1788
 

"La Révolution trouva le moyen d'innover même en matière de cannes; mais il faut reconnaître que sur ce point, comme pour tous ce qui concerne le costume, ses conceptions ne furent pas heureuses.

Les élégants de 1790 se faisaient gloire de porter à la main une grosse canne ficelée d'une corde à boyau et recelant une lame épée.

Plus tard, les Jacobins adoptèrent un bâton noueux, sorte de trique parfois onduleuse."

 
   

Bourgeois 1788, s'appuyant sur son parapluie.

 

La Canne joua un grand rôle dans l'histoire du costume sous l'ancienne monarchie mais elle était réservée, alors, à la noblesse et à la haute bourgeoisie. La Canne se portait haute. Elle était précieuse. Le plus souvent à pommeau en or, en argent ou en porcelaine.

Laissez-moi vous conter l'une des période qui me passionnent le plus, celle du renouveau démocratique de la Canne, dans la tourmente de la révolution et du directoire.

Si vous préférez un fond blanc, utilisez la Version plus contrastée de l'exposition.

 

Salle suivante

Sortir de l'exposition
English Version

 




Adresse du site: http://www.canesegas.com /
M. G. W. Segas
Galerie 34 - 34, passage Jouffroy 75009 Paris France
Tel.: +33.(0)1.47.70.89.65 - Fax: +33.(0)1.48.00.08.24
Tous droits réservés Galerie Segas Paris © 2000 - 2014
Réalisation et communication i.S.k.i.v. Limited solutions e-business Londres - 2014
Incroyables et Merveilleuses, du renouveau de la Canne
La Canne dans la révolution